Espace associations

La solidarité internationale offre une opportunité d’échange et d’engagement solidaire concret avec des populations d’autres territoires et peut constituer un levier fort d’animation locale.

Membre d’une association, vous vous intéressez à la coopération et à la solidarité internationales ?

Quelles actions possibles?

  • Monter un projet de solidarité internationale avec un partenaire d’un pays du Sud ou de l'Est, ou des actions d’éducation au développement et à la solidarité internationale en Savoie
  • Organiser un évènement en s’appuyant sur des campagnes de sensibilisation comme la Semaine de la solidarité internationale

Nous vous proposons :


Des ressources pour aller plus loin

Des campagnes d'éducation à la solidarité internationale

Les acteurs de la coopération et de la solidarité internationale en France et en Savoie

  • RESACOOP (réseau d’appui à la coopération et solidarité internationale en Rhône-Alpes)
  • CRID (collectif de 55 associations françaises de solidarité internationale)
  • Coordination Sud (coordination nationale des ONG françaises de solidarité internationale)

Outils d'information

  • RESACOOP (Réseau d’appui à la coopération et solidarité internationale en Rhône-Alpes)
  • RITIMO (Réseau d'information spécialisé sur la solidarité internationale et le développement durable)
  • F3E (Fonds pour la promotion des Etudes préalables, Etudes transversales et Evaluations)
  • Educasol (Plate forme française d’éducation au développement et à la solidarité internationale)
  • KURIOZ (Plateforme de diffusion d'outils pédagogiques)
  • ITECO (Centre de formation pour le développement et la solidarité internationale - Belgique)
  • Pédag-eau (Répertoire des outils pédagogiques Eau, assainissement & Coopération)
  • Humatem (Association pour l'appui à l'équipement médical des pays en développement)

Actualités archivées

ACTUS

TEMOIGNAGES

Philippe Voltz-Pasquier, comité régional de la Ligue des Droits de l'Homme

La Ligue des Droits de l’Homme combat l’injustice, l’arbitraire et toute forme de discrimination. Elle lutte en faveur du respect des libertés individuelles, de la démocratie et de la laïcité. La LDH n’existe qu’au travers de l’engagement de ceux qui la rejoignent, car il n’y a pas de citoyenneté sans citoyens ! A St Jean de Maurienne, nous avons récemment organisé, avec les associations membres de la Coordination Maurienne pour le Droit d’Asile, un « Cercle de silence  » pour dénoncer les méthodes d’arrestation, d’enfermement et d’expulsion de plus en plus brutales d’hommes, de femmes et d’enfants sans papiers. Pour moi, pouvoir défendre ces valeurs est une chance, car cela témoigne justement de notre liberté d’opinion en France.