La Commune de Dessalines

La Mairie de Dessalines

La politique de coopération décentralisée de la Commune de Dessalines est principalement orientée vers le partenariat avec le Département de la Savoie. Le programme de coopération décentralisée est sous maîtrise d’ouvrage communale, la Mairie étant signataire de la convention de partenariat avec le Département de la Savoie.

Le territoire de Dessalines

Dessalines est une grande commune rurale d'environ 150 000 habitants, située dans le Département de l’Artibonite, à 162 km au nord de Port-au-Prince. Elle occupe une place toute particulière dans le cœur des Haïtiens car elle porte le nom de l'un des héros de l'indépendance du pays, acquise en 1804 : Jean-Jacques Dessalines, premier dirigeant de la nation haïtienne. C'est lui qui fondera Dessalines et en fera la première capitale du pays.

D'une superficie de 471 km2 environ (20 fois Chambéry), la commune se structure autour d'un petit centre ville qui concentre près de 20.000 habitants et l'essentiel de l'activité commerçante. Le reste de la population se répartit dans les zones rurales environnantes, organisées en 6 « sections communales », premier échelon des collectivités haïtiennes.


Située dans la plaine du fleuve Artibonite, Dessalines se définit depuis sa fondation par sa vocation agricole. Les zones plaines sont propices au développement des cultures maraîchères (tomates, oignons, poivrons, etc.). C'est également le « grenier à riz » du pays : 80 % de la production nationale est issue de la vallée de l'Artibonite. Dessalines compte également sur son territoire des zones montagneuses : deux sections communales sont situées dans la Chaîne des Cahos. On y produit du maïs, du pois, du mil, de l'arachide, mais aussi du café.


A côté de son potentiel agricole, Dessalines est également réputée pour son patrimoine historique. Héritages des luttes pour l'indépendance du pays, de nombreux ouvrages militaires rappellent l'acharnement et la longévité des combats entre colons français et esclaves haïtiens. Chaque année, le 11 août, des pélerins venus des quatre coins du pays y célèbrent Sainte-Claire. La mort de Jean-Jaques Dessalines y est également commémorée tous les ans, le 17 octobre.


Comme dans le reste du pays, la population dessalinienne est très jeune : plus de la moitié des habitants ont moins de 21 ans. Une caractéristique qui se traduit par un nombre très élevé – bien qu'encore insuffisant – d'établissements scolaires (plus de 180 écoles), et une multitude d'associations de jeunes. En effet, les jeunes Dessaliniens, à l'image de la société civile haïtienne, se regroupent pour prendre part au développement de leur environnement, dans un pays déstructuré où pourtant fourmillent les initiatives. Regroupements de femmes, organisations de producteurs, comités de quartiers sont autant de témoignages de la capacité d'organisation et de mobilisation des Dessaliniens en faveur d'une amélioration de leur cadre de vie.

Liens externes

Album photos

ACTUS

TEMOIGNAGES

Christine Allain, directrice de l’Espace Associatif Cantonal (EAC) de Aime :

"Le travail avec Haïti se décline de deux façons : d'une part des animations ponctuelles à Aime qui abondent un fond permettant au Centre de lecture et d’animation culturelle (CLAC) de Dessalines de mettre en place des actions locales (par exemple l’aménagement de la bibliothèque), d'autre part  des projets d'échange entre les deux territoires, autour des pratiques d'animation, des savoir-faire et de la culture - musique, poésie, littérature..."