Actualités

Anima'terre jeunesse : formation à l'accompagnement des jeunes, à Bignona

Du 24 au 28 mars, deux professionnels jeunesse ont co-animé la formation des nouveaux relais-jeunes.

Une première formation avait eu lieu en 2011. Elle avait permis de former 25 relais-jeunes, des jeunes filles et garçons identifiés comme pertinents pour accompagner les autres jeunes dans leurs projets. 

Suite au succès de cette première expérience, une seconde promotion a bénéficié de la complémentarité des compétences entre Savoyards (EAC d'Aime et Communauté de Communes d'Albens) et Bignonois. 

La semaine de formation s'est déroulée selon cinq axes:

- les politiques jeunesse en Savoie et à Bignona

- la posture d'accompagnement

- les spécificités d'un projet de jeunes

- la prise de parole en public

- la méthodologie de conduite de projets réalisables

Système d’imposition et protection sociale (CAF), statut des professionnels de la jeunesse (relais-jeunes, animateurs), accès aux politiques, aux élus, effectif d'encadrement etc: les différences de contexte sont vite apparues, et ont donné lieu à de riches échanges. 

Des jeunes ayant récemment sollicité un appui de la part des relais-jeunes ont pu faire profiter le groupe de leur expérience afin d'aborder la différence entre l'encadrement et l'accompagnement. Les jeunes ont également pu étudier la méthodologie de projet.

Les jeux et simulations ont permis de travailler sur la communication afin de faciliter la prise de parole en public. 

Les anciens relais-jeunes étaient également présents. Ils ont pu apporter leur témoignage quant à leur vécu.

La co-animation franco-burkinabé a suscité une ouverture chez les jeunes qui ont découvert d'autres réalités. Elle a surtout permis aux professionnels de la jeunesse de s'enrichir d'autres pratiques et d'autres outils, que les uns et les autres, pourront adapter à leur contexte. 

Témoignage

Bertrand Leautier, Responsable jeunesse Espace Associatif Cantonal de Aime

"En s'impliquant dans le projet Anima'terre jeunesse, ma structure souhaitait créer un échange international dans la durée et ainsi répondre au projet social qui vise, notamment, à favoriser la rencontre interculturelle. Mes objectifs étaient à la fois professionnels (me positionner en tant que co-formateur) et personnels (m'adapter et être à l'écoute d'un nouveau contexte). J'ai été particulièrement marqué par le dynamisme et la motivation des jeunes, qui, de manière bénévole, se forment, principalement pour le bien de leur quartier. J'ai du puiser de nouvelles ressources et j'ai beaucoup appris en découvrant les pratiques de collègues dans le contexte sénégalais. Je reviens de cette expérience avec l'envie d'instaurer le système des relais-jeunes en Tarentaise, en identifiant des personnes ressources qui puissent être un intermédiaire entre les institutions et les jeunes. Pendant l'été un membre de notre structure partira à Bignona pendant qu'un Bignonois sera accueilli parmi nous, ce qui permettra de faire le lien entre la jeunesse et l'enfance. En effet, cette expérience est forte car c'est tout l'EAC qui est concerné !"

Ressources en ligne