Actualités

Retours sur quelques moments forts de la Semaine de la Solidarité Internationale 2012

La Savoie a de nouveau été particulièrement présente lors de la XVème Semaine de la Solidarité Internationale organisée partout en France du 17 au 25 novembre !

Un rendez-vous annuel !

Troisième semaine du mois de novembre: le rendez-vous est désormais inscrit dans l'esprit de tous les acteurs de solidarité internationale, de Chambéry à Bourg-Saint Maurice en passant par les territoires d'Albertville et de Maurienne.
Et cette année la ronde s'est élargie, entrainant Dullin dans l'Avant-Pays Savoyard et les différentes communes des Bauges. Le nombre des collectifs s'élève désormais à 11. Que vous soyez membre d'une association de solidarité internationale, d'une structure sociale, d'une association d'animation, d'un établissement scolaire ou simplement intéressé(e) par ces questions, sentez-vous libre de les rejoindre !

Comme partout en France, la Semaine a débuté par une action collective appelée solisphère : certains avec des parapluies ou des végétaux, d'autres avec des matériaux recyclables, d'autres encore sous forme humaine, ont voulu symboliser un monde d'égalité et de réciprocité des droits.

 
 

                                    Solisphère de Moûtiers
 

 

Les DroitS à l'essentiel se déclinent en thématiques

     Puis chaque collectif a choisi un thème. En Tarentaise c'est l'ouverture aux autres et la lutte contre les préjugés qui a été choisie avec, par exemple, à Bozel, une soirée-débat autour des Gens du Voyage. Introduction en musique avec le groupe Gadjenko puis présentation des Gens du voyage : leur lieu d'origine et leurs parcours mais aussi les caractéristiques de leur culture, qui expliquent toutes leurs difficultés d'intégration.


     La Maurienne a préféré le thème de la culture, avec notamment un café-débat "comment vivre et partager nos cultures?". Une idée forte en est ressortie : les relations interculturelles n’ont souvent rien à voir avec les cultures mais bien plus avec l’histoire, l’économie et la politique. Nous sommes toutes et tous porteurs de différentes cultres et le résultat de la relation entre deux personnes est bien plus que leur somme ; c’est la création de quelque chose de nouveau :1 + 1 = 3.

     Dans le Beaufortain, les droits essentiels étaient à l'honneur, alors qu'Albertville a choisi de se concentrer sur l'accès à l'eau, notamment au Moyen-Orient. L'eau de la mer morte, l'eau utilisée pour l'agriculture, l'eau potable : quelles qu'en soient  la provenance et l'utilisation, l'eau est confisquée par Israël. De plus, la quantité d'eau disponible est moindre que celle qui est consommée par les deux pays en conflit. Il s'agit alors de s'accaparer les différentes sources du pays, mais aussi d'en trouver d'autres: Nil, Mer rouge, Mer Méditerranée... les possibilités sont nombreuses mais si le conflit isarëlo-palestinien ne trouve pas une fin, l'eau obtenue continuera à être confisquée et à être un enjeu de pouvoir.

     En ce qui concerne le Bassin chambérien, alors que le collectif de Chambéry avait choisi le thème de la jeunesse, les animations de celui de La Motte-Servolex ont concerné le commerce équitable, avec notamment la soirée d'inauguration autour du documentaire "La face cachée du chocolat". Les lieux d'exploitation du cacao mais aussi d'un très grand nombre de produits de consommation courante sont souvent exploitées par des multinationales françaises. Par la consommation responsable, le commerce équitable, l'interpellation citoyenne des politiques etc, le spectateur a le pouvoir d'agir.

 

 

                                  Ateliers sportifs à Chambéry

 

Un début prometteur pour les deux nouveaux collectifs

     Pour le nouveau collectif des Bauges d'abord avec un débat organisé par Radio Alto, sur la solidarité internationale, puis la projection du documentaire "L’immigration aux frontières du droit". Le film est marquant : à travers trois histoires il montre surtout comment l’administratif prend le pas sur l’humain dans bien des situations.

     Enfin, le nouveau collectif de l'Avant-Pays savoyards a choisi de donner une nouvelle image du Rwanda, à travers une soirée en trois parties. En premier lieu, petit jeu de la ficelle pour une découverte des rouages et des personnages clés de la Françafrique. Après un repas rwandais, retour sur l'implication de la France dans le génocide, pour terminer sur le témoigage de deux Rwandaises sur l'évolution et la situation actuelle du pays : un pays qui a tout misé sur le développement économique pour tenter de gommer les différences ethniques.


Rendez-vous du 16 au 24 novembre 2013 pour de nouvelles animations !